La NFIB défend les petites entreprises lors d’une audience sur les politiques fiscales


Les petites entreprises font face à un avenir fiscal précaire, ce qui rend de plus en plus difficile pour ces entreprises de planifier efficacement. Le comité du budget de la Chambre des États-Unis a entendu ces préoccupations de Kevin Kuhlman, vice-président des relations avec le gouvernement fédéral de la NFIB, lors d’une audition intitulée «Reigniting American Growth and Prosperity Series: Incentivizing Economic Excellence Through Tax Policy».

Kuhlman a souligné qu’à moins que le Congrès ne prenne des mesures opportunes pour étendre les dispositions fiscales avantageuses de la loi sur les réductions d’impôts et l’emploi (TCJA) de 2017, les petites entreprises à travers le pays seront confrontées à une augmentation d’impôt préjudiciable et substantielle, portant un coup dur à une économie déjà incertaine. environnement. La plupart de ces dispositions, essentielles au maintien des petites entreprises, doivent expirer dans 2,5 ans.

“Les petites entreprises ont bénéficié d’importants allégements fiscaux lors de la promulgation de la loi de 2017 sur les réductions d’impôts et l’emploi”, a déclaré Kuhlman, rappelant au comité l’impact positif de ces mesures. Il a souligné que plus des trois quarts des entreprises sont organisées en entités intermédiaires. Cela signifie que le revenu d’entreprise est transmis à la déclaration de revenus du propriétaire et imposé aux taux individuels respectifs. Ces entreprises réinvestissent généralement une partie importante de leur revenu après impôt dans leur entreprise et leur main-d’œuvre.

Ajoutant à l’urgence de maintenir les dispositions fiscales pour les petites entreprises de la TCJA, Kuhlman a également souligné les implications négatives des augmentations d’impôts proposées sur les petites entreprises incluses dans la demande de budget pour l’exercice 2024 du président Biden. En réponse à ces augmentations d’impôts proposées, la NFIB a mobilisé une initiative qui a vu plus de 21 000 propriétaires de petites entreprises de tout le pays signer une pétition s’opposant à la « surtaxe des petites entreprises » et exprimant leur position collective selon laquelle « les petites entreprises ne sont pas une échappatoire fiscale ».

Au cours de son témoignage, Kuhlman a en outre souligné l’importance de rendre permanente la déduction pour petite entreprise. Si elle était rendue permanente, cette disposition pourrait fournir un tampon indispensable contre les augmentations d’impôts proposées et constituerait une mesure cruciale pour solidifier l’avenir des petites entreprises aux États-Unis.

Alors que les attentes des propriétaires de petites entreprises concernant les conditions commerciales futures restent faibles, le témoignage de Kuhlman a servi de rappel crucial au Congrès que l’extension des dispositions fiscales avantageuses pour les petites entreprises peut aider à atténuer les défis économiques actuels. La discussion avant les États-Unis

Le comité budgétaire de la Chambre a marqué un point critique dans le dialogue sur le rôle de la politique fiscale dans la promotion de la croissance et de la prospérité du secteur des petites entreprises. Il a servi de représentation forte de l’engagement continu de la NFIB à défendre les besoins et les intérêts des petites entreprises face à un environnement économique et fiscal en évolution rapide.

Pour les dernières, suivez-nous sur Actualités de Google.

Image : NFIB






Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *